Le fret

Le fret et la ligne SNCF transilien J

Logos ARJ Conflans et Cadre de vie frettois
Les associations ARJ Conflans (Association des Riverains de la ligne J à Conflans-Sainte-Honorine) et Cadre de vie frettois sont des associations a-partisanes qui se sont rassemblées pour oeuvrer à protéger notre cadre de vie et défendre les habitants des communes de Conflans-Sainte- Honorine, Herblay, La Frette-Sur-Seine, Cormeilles-en-Parisis et Argenteuil qui vont être fortement impactées par le projet de Fret ferroviaire Serqueux-Gisors.

Notre ligne J est fortement impactée et menacée

Ce que prévoit ce projet « Serqueux-Gisors »

Le projet prévoit l’électrification du tronçon Serqueux-Gisors afin de faire circuler jour et nuit 25 trains de fret (voire de 42 à 49 d’Éragny à Argenteuil), souvent tractés par des diesels, sur la ligne J, du Havre à Valenton via Argenteuil.
Outre le fret prévu par le projet et les trains de voyageurs, circuleront également des trains de travaux, des wagons-pupitres d’aiguillages, des trains affrétés par des opérateurs privés, des trains infra SNCF, les trains déviés pour les travaux d’Éole…

Ce que ne prévoit pas ce projet : des DANGERS et des NUISANCES

Un impact direct sur les usagers de la ligne J
Montage image train sur viaducAugmentation de trafic sur une ligne déjà saturée et qui subit des dysfonctionnements dans des zones urbanisées en pleine expansion. Les 240 trains de voyageurs actuels ne suffiront pas à l’augmentation de voyageurs et des trains supplémentaires ne pourront pas s’insérer dans ce trafic ferroviaire densifié.
Moins de trains en heure de pointe (passage en 2017 de 7 trains à 3 trains par heure). Suppressions quotidiennes de trains de voyageurs.

Quid de la résistance des ouvrages ?
Une très ancienne ligne avec des incertitudes sur la résistance des ouvrages face au passage de trains lourds et longs : suite à l’effondrement du viaduc de Gênes, la presse française fait état d’un rapport alarmant datant de 2017 sur l’état de nos ponts. En juillet 2017, des anomalies sur le pont ferroviaire de 1880 situé entre Cormeilles et Argenteuil ont entrainé la pose d’étais en urgence, preuve que le contrôle annuel est insuffisant et qu’il y a danger. En mai 2018, c’est une partie du pont de Gennevilliers qui s’effondre ! Qu’en est-il de nos ponts et nos viaducs ? Pourront-ils supporter cet afflux de trains de fret ?

Des nuisances sonores conséquentes
Pour les riverains de jour comme de nuit ce sont 13 trains de Fret la nuit au minimum. AUCUNE protection n’est envisagée contre le bruit pour les communes les plus impactées de Conflans jusqu’à Argenteuil : détérioration du sommeil, de la santé (bruit, particules, produits dangereux) et détérioration du cadre de vie de milliers de riverains.

Mais aussi…
Des fermetures de petites gares du VEXIN, des suppressions de passages à niveau qui couperont en deux des villes (Gournay en Bray, Forges les eaux…), traversée du parc du Vexin, pas de voies d’évitement pour déplacer un train de fret en panne, perte de 30% de la valeur immobilière de certaines habitations.

Le contournement de l’Ile-de-France par le Nord

La ligne AMIENS LAON a subi de l’été 2016 au début 2017 des rénovations. Et il est dit à son sujet que c’est un itinéraire qui évite de transiter par la région parisienne et qui est bien équipée car le trafic voyageur est relativement modeste (50 trains jours au lieu de 200 sur Conflans).

Malgré un recours en justice entamé par le collectif des associations et le collectif des Maires en
janvier 2017 contre ce projet et sa déclaration d’utilité publique, rien n’oblige la SNCF à attendre le verdict. La mise en circulation des trains de Fret circulant entre 100 et 130 km/h est toujours prévu pour novembre 2020.
La justice doit donc accélérer la procédure.

Rappelons enfin l’article des Échos de juillet 2015 dans lequel Monsieur Le 1er Ministre Édouard Philippe encore maire du Havre déclarait au sujet du canal Seine Nord : « On le comprend d’autant mal qu’un projet différent existe : la rocade Nord Est, autoroute ferroviaire d’acheminement du fret entre Le Havre et l’Europe centrale par Amiens et Chalons en Champagne en évitant le goulet d’étranglement de Paris et sa banlieue. »

La mobilisation

Un collectif a été créé : le CARF (Collectif Alertes et Ripostes Fret). Il a déjà fédéré plusieurs associations ainsi que de nombreux usagers de la ligne J et habitants des communes impactées.

Un collectif d’élus contre le projet SNCF Réseau de la ligne de fret ferroviaire Serqueux Gisors s’est également créé pour combattre ce projet (à suivre sur leur page Facebook).

Pour en savoir plus sur ce dossier, consultez le site du CARF

Télécharger notre flyer “Stop à l’augmentation des nuisances et des perturbations sur la ligne J” et notre tract détaillé “Le fret et la ligne SNCF transilien J”